Qualités humaines et compétences techniques

qualités humaines et compétences techniques
Finance Fonctions Support

Comme nous l’avons vu dans les deux articles précédents, les transformations majeures qui affectent les marchés économiques, les nouvelles technologies, les entreprises et les attentes des salariés génèrent de nouvelles organisations d’entreprises mais aussi de nouveaux modes de travail. Pour incarner son nouveau rôle, le manager devra développer des qualités humaines précises. Avant même de développer des compétences techniques, ainsi que la maîtrise de nouveaux outils.

Des qualités humaines précises…

Le manager de demain devra se différencier davantage par ses qualités humaines que ses compétences techniques. Notamment, pour inspirer ses collaborateurs, susciter leur engagement et les fédérer. Ainsi, il comprendra mieux comment fonctionne l’individu et l’équipe. Il devra développer toutes les qualités pour incarner le leader charismatique « dans la posture d’un entraîneur d’équipe de sport » (Alain HERY). Ses qualités humaines seront mises en avant pour que chaque membre de son équipe puisse s’approprier les projets avec le sentiment d’être « engagé » et en situation collective d’être une « force de propositions ». (Jean-Luc STANISLAS)

Le manager de demain aura confiance en lui…

Pour pouvoir faire confiance et savoir décider, trancher, arbitrer. Il sera positif et optimiste, à l’image de ces managers qui suivent aux USA des protocoles de Psy Positive. Il sera « authentique, aligné entre ce qu’il dit et ce qu’il fait, capable d’assumer ses limites et contradictions » (Claire PERRIN).

Le manager d’aujourd’hui est encore trop souvent dans l’auto-protection. Protection de son territoire, de sa situation, de ses besoins. Il ne comprend souvent pas dans quelle direction il doit aller. Il a souvent le sentiment de ne pas pouvoir tout donner. Le manager de demain sera libre. Conscient de ce qu’il faut faire, dans une posture pour envisager l’avenir avec son équipe. « Le Manager de demain sera dans la libre expression de ce qu’il pourra apporter » (Stéphanie BIAIS).

Il sera courageux pour pouvoir afficher ses opinions. Aidé en cela par le management horizontal plutôt que vertical et associé au partage du pouvoir et de la pression. « Résolument courageux dans les secteurs les plus durs : hôtellerie, restauration, services à la personne, où il est difficile de motiver les salariés à faire des efforts, nécessaire de constamment rappeler les attentes en face des avantages et de veiller au respect des comportements adéquats, notamment la bonne humeur quels que soient les problèmes privés » (Dina SOARES).

Le manager sera respectueux de l’humain…

Il dira bonjour et merci à tous ses collaborateurs et saura respecter l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle. Par exemple, en s’interdisant de fixer des réunions tardives ou d’envoyer des mails les jours non ouvrés. Suffisamment ouvert, il acceptera les opinions différentes de ses collaborateurs, notamment des juniors, qui considèrent que le travail n’est pas un but en soi et qu’ils attachent davantage d’importance à la vie privée. « Passer du dirigisme au respect de l’autre » (Krotum KONATE).

Il sera proche de ses équipes, pour pouvoir prendre en compte chaque collaborateur dans son unité, et pas seulement avec son diplôme et son expérience. Hervé MASSION prend l’exemple suivant. Sa société SIKIIO devait coudre une toile de 4 m de long. Le manager a créé un compte Whatsapp pour demander aux collaborateurs s’ils connaissaient une couturière. Il a découvert que son développeur de 25 ans savait coudre à la machine et lui a confié sans hésiter la tâche, qui a été rondement menée en 4h. L’entreprise y a gagné du temps et de l’argent. Immortaliser l’événement par une photo publiée sur les réseaux sociaux a valorisé le collaborateur.

Le Manager de demain sera souple, évolutif et réactif…

Pour pouvoir s’adapter à un environnement social, professionnel, organisationnel et technologique où les évolutions sont rapides. Il saura se remettre en question en permanence et très vite pour s’adapter. Après avoir donné du sens et une direction, il saura accompagner le changement, tant de l’entreprise que des salariés, en particulier les juniors qui veulent « changer de poste et de métier, progresser, se remettre en question, s’adapter » (Bruno LERAY). En outre, « plus les choses bougent, plus il faut de cohésion d’équipe » (Charles VINOT PREFONTAINE). Il sera empathique, disponible, à l’écoute, pédagogue et encourageant.

Enfin, il sera exemplaire, car « il est facile de demander beaucoup à ses salariés, mais à une condition : ne pas en demander plus que ce que l’on peut faire soi-même. Ainsi ils fourniront les efforts à la hauteur de ce qui leur est demandé. » (Anaël PERTIN)

… Avant même de développer des compétences techniques et la maîtrise de nouveaux outils

Le Manager de demain aura donc des qualités humaines mais aussi des compétences techniques. Notamment, le goût de l’innovation et des nouvelles technologies. Il saura innover, en dehors d’un département de R&D, pour faire grandir son activité et développer son équipe.

De nouveaux outils…

Il saura également « placer le client au centre de l’innovation » (Alain HERY). Le manager utilisera lui-même les nouveaux outils d’information et de communication « pour travailler en mode projet et en réseau, pour trouver la bonne information au bon moment, pour distinguer l’important de l’accessoire dans la masse des données. Il exploitera toutes les bases de données marché et concurrence par son équipe puis être capable d’en faire la synthèse. Ainsi, il pourra anticiper les évolutions technologiques » (Charles VINOT PREFONTAINE).

Il saura utiliser par exemple la méthode de lean-start up d’Eric RIES. Pour mettre en place des systèmes d’information qui permettent de reprendre les données du marché et de formuler une offre adaptée. « Le Manager de demain doit être résolument digital et hyperconnecté, à une époque où la grande majorité des métiers le requièrent » (Dina SOARES). « Il saura intégrer dans son poste et son rôle une réelle connaissance des nouvelles technologies numériques, telles que QuickBooks en comptabilité, PayFit en RH, mutuelle Alan, tous les modèles Saas qui facilitent la vie du chef d’entreprise » (Cesare MASSART).

Devenir un expert…

Le manager de demain aura compris que les études diplômantes et l’expérience ne suffisent pas. La capacité à développer ses réseaux et à les utiliser est essentielle. « Afin de devenir un professionnel reconnu, il saura se spécialiser dans un nombre limité de secteurs, pour bien les connaître, prendre confiance en lui et inspirer confiance aux autres » (Jean-Philippe COHEN). « Il sera un expert dans son métier mais devra être accompagné pour être un manager. Être un expert et un manager, libre et accompagné, sera un sujet clé » (Stéphanie BIAIS).

L’évolution des métiers et le rapport au parcours professionnel influent sur la vie professionnelle de chacun. Un même individu enchaîne désormais plusieurs métiers au cours de sa vie. Comme il doit faire successivement appel à plusieurs formes d’intelligence, il doit vite apprendre et s’adapter aux environnements. Le manager de demain aura donc une expérience « riche et polymorphe », de métiers différents exercés dans des contextes variés (Eric LE GENDRE).

Dans le contexte d’ouverture internationale croissante des marchés et de la concurrence, le manager de demain devra savoir parler plusieurs langues étrangères. Aussi, pour pouvoir animer des équipes multiculturelles. Les programmes tels Erasmus et les multiples échanges internationaux entre écoles de commerce et d’ingénieurs et les meilleures universités s’y préparent depuis des années.

Serons nous le manager de demain ?

« Le Manager de demain n’a pas de définition mais une posture » (Jean-Luc STANISLAS). Il doit essentiellement se rapprocher de son équipe avec de véritables qualités humaines complétées par ses compétences techniques. « Mais le savoir-être s’apprend et se travaille. Dans une véritable approche professionnelle et individuelle qui permet de réellement incarner la fonction. » (Véronique DEBORD). L’enseignement du management en amont puis dans les entreprises sera un véritable enjeu pour demain.

Photo de Richard Lacroix

 

 

Richard Lacroix

Remerciements

Un grand merci aux professionnels qui nous ont apporté leur expérience et leur point de vue, ainsi que leur temps précieux

  1. Gilles ARNOUX, DG de BU
  2. Stéphanie BIAIS, Directrice communication MT du groupe NEHS & MNH
  3. Jean-Philippe COHEN, PDG de HA & Distribution
  4. Véronique DEBORD, Psychopraticienne chez Enjoypsy
  5. Frédéric GAZDA, Chargé de tutelle des agences de la filière du sang et dérivés à la Direction générale de la santé
  6. Stéphanie GUITTONNEAU, CEO de DIVAS FABULOUS
  7. Alain HERY, DG de Weboptician
  8. François JEANNE, General Manager / International Director Premium – Luxury FMCG
  9. Krotoum KONATÉ, Nutrithérapeute
  10. Julien LACAZE, Directeur « Future of Work » chez MANTU
  11. Eric LE GENDRE, Conseil de Dirigeants et Expert en réseautage
  12. Bruno LERAY, Président du Directoire du Groupe Courlancy
  13. Cesare MASSART, CEO de E Sana
  14. Hervé MASSION, CEO de SIKIIO
  15. Claire (BOIREAU) PERRIN, Chef d’entreprise
  16. Anaël PERTIN, Responsable Partenariats Stratégiques chez ActivCorner
  17. Jean-Luc PLAVIS, Coordinateur Responsable régional IDF de France Assos Santé
  18. Dina SOARES, Négociatrice en immobilier indépendante chez Vilageo.com
  19. Jean-Luc STANISLAS, Fondateur du site ManagerSante.com
  20. Charles VINOT PREFONTAINE, Directeur de clinique

Nos dernières offres d'emploi

Blog recrutement de cadres dirigeants - Persuaders Recrutement