Comment la profession comptable fait-elle face à l’intelligence artificielle ?

comptabilite-intelligence-artificielle
Finance Fonctions Support

L’Intelligence artificielle trace sa route. Elle continue sans relâche à s’inviter dans nos sphères privées (maisons connectées, assistants personnels, reconnaissance faciale etc.) ; tout comme dans nos univers professionnels (chatbots, machine learning, traitement des données via la reconnaissance visuelle etc.). Et si l’on admet, le plus souvent qu’elle nous facilite la vie, d’aucuns s’inquiètent –certainement à juste titre – des métiers que l’intelligence artificielle pourrait mettre en péril. Qu’en est-il de la profession comptable… ? L’automatisation de multiples tâches sonne-t-elle la fin du comptable traditionnel ? Peut-il plutôt cohabiter avec l’IA, voire se réinventer ? Focus sur les mutations générées par l’intelligence artificielle dans les métiers comptables.

Intelligence artificielle : sa place dans les professions comptables

S’il est bien une chose que l’intelligence artificielle sait faire avec brio, c’est la réalisation des taches récurrentes… Et c’est peu dire que dans les métiers comptables ; elles sont légion ! Saisie automatique des flux (grand livre, livre journal, suivi de trésorerie…), traitement de données chiffrées, émission des fiches de paie ou des factures clients, enregistrements automatiques d’opérations bancaires, pointage des relevés de comptes, gestion des notes de frais… Associée à des logiciels comptables de plus en plus sophistiqués, l’intelligence artificielle permet aujourd’hui non seulement la réalisation de manière automatisée, de toutes ces tâches répétitives – sans réelle valeur ajoutée pour le comptable – mais aussi de certaines missions jusqu’alors chasse gardée de l’expert-comptable. En effet, grâce aux solutions de reconnaissance optique de caractères (OCR), l’intelligence artificielle est aussi aujourd’hui capable de traiter des déclarations fiscales, des ajustements fiscaux, des écritures de clôture, ou encore d’effectuer de la veille réglementaire… Enfin, nec plus ultra, l’OCR permet même de prévenir les risques de fraude ; offrant ainsi une plus grande sécurité aux organisations, ainsi qu’une plus grande confiance des clients, partenaires, et actionnaires !
Grâce à tous ces outils, les fonctions comptables se voient libérées de leurs fonctions matérielles et routinières. Le comptable développe alors ses compétences transversales, gagne du temps, améliore son efficacité opérationnelle, assure la conformité de ses actions. Quant à l’expert-comptable, tandis que l’intelligence artificielle lui facilite la production des tableaux de bord, des analyses prédictives et des bilans comptables en temps réel et avec une marge d’erreur proche de zéro, il retrouve, lui, les fondamentaux de son métier : conseils, analyses financières, diagnostics de l’entreprise. Ainsi, en permettant à l’expert-comptable de se concentrer davantage sur les analyses sectorielles ou la complexité croissante des réglementations fiscales nationales et internationales, l’intelligence artificielle contribue à créer, pour les entreprises, des opportunités additionnelles et des ouvertures à de nouveaux marchés. Les professionnels du chiffre ont toute la latitude de mettre leurs compétences transverses au service du new business ; des missions à haute valeur ajoutée dont restent incapables les robots et algorithmes.

Intelligence artificielle et comptabilité… Quel impact sur les recrutements ?

Si l’intelligence artificielle opère une mutation plutôt positive sur les métiers comptables, on ne peut occulter le fait qu’elle en impacte également le taux de recrutement. Ainsi, selon l’Institut Sapiens, entre 2004 et 2016, les effectifs dans le secteur comptable auraient diminué de 23%. La profession d’aide-comptable, notamment, a quasiment disparu, supplantée par les logiciels chargés de toutes les missions de saisie. Pour autant, on l’a vu, les professionnels du chiffre ont encore toute leur place au sein des entreprises ! Leurs profils, par contre, montent en puissance : ingénieurs, data scientists, et autres data analysts deviennent de précieuses ressources. Ainsi, pour maintenir leur employabilité, les comptables n’ont d’autres choix que de développer leurs aptitudes à manier les nouvelles technologies. Les cadres dirigeants, quant à eux, doivent parfaitement comprendre les évolutions de l’organisation dont ils ont la charge, afin d’accompagner leurs équipes, et de passer la main à la machine dès qu’ils l’estiment opportun. Dans ce contexte, les process de recrutements évoluent en miroir des mutations du secteur. Les cabinets de recrutement doivent être à la pointe des technologies et des nouveaux métiers qui les accompagnent. Ils doivent aussi, au-delà des compétences métier, travailler sur des qualités humaines qui n’étaient peut-être pas, par le passé, les plus recherchées dans les fonctions comptables : créativité, innovation, faculté à se réinventer en permanence …

Recrutements dans les métiers de la comptabilité : s’appuyer sur des experts

Le portrait-robot du financier s’est complètement transformé, ses critères de recrutement doivent s’adapter. Compétences nouvelles, softskills à privilégier…Le comptable et l’expert-comptable d’aujourd’hui et de demain doivent être considérés à l’aune des puissantes transformations de leur métier. Dans ce contexte, confier leurs recrutements à des experts prend tout son sens. Le cabinet de recrutement Persuaders RH, spécialisé dans les métiers de la comptabilité et de la finance, est en première ligne pour accompagner les recrutements dans ce secteur. A partir de leur réseau international et des spécialités acquises par leurs consultants seniors depuis près de vingt ans, Ils appréhendent mieux les profondes mutations que l’intelligence artificielle a d’ores et déjà généré et ils travaillent pour comprendre les nombreux changements encore à venir – plus de 40% des métiers de 2030 n’existent pas encore ! – Dans ce contexte, ils savent détecter le candidat doté des soft skills indispensables pour considérer l’intelligence artificielle comme un atout – et non pas comme un danger.

Nos dernières offres d'emploi

Comment la profession comptable fait-elle face à l'intelligence artificielle ?