Comment optimiser / améliorer la logistique du dernier kilomètre ?

logistique dernier km
Achat & Supply chain

Tout comme pour le marathonien, le dernier kilomètre est une étape ultime, mais décisive pour un logisticien… Et les choses se compliquent au même rythme qu’évolue le commerce mondial !
En effet, alors que par le passé les flux de livraison étaient essentiellement dirigés vers les magasins physiques de nos distributeurs, l’explosion du e-commerce a fondamentalement changé l’étape finale du processus de livraison. Le dernier kilomètre concerne désormais de plus en plus des particuliers et non plus uniquement des magasins complexifiant le processus de livraison : des colis plus petits et plus nombreux, des points de chutes qui se multiplient, tout autant que les exigences du client final…. Les enjeux de la logistique du dernier kilomètre sont devenus une préoccupation majeure.

Pourquoi le « dernier kilomètre » est-il si problématique ?

La logistique du dernier kilomètre (ou « last mile logistic ») est devenue un casse-tête pour les acteurs du e-commerce parce qu’elle revêt différents enjeux :

Logistique du dernier kilomètre… Des écueils qui se multiplient

Il est plus aisé en effet pour un colis de faire le voyage Chine / France, que de trouver son destinataire final. La dernière étape signifie : localiser le client, dompter les itinéraires complexes, maitriser le flux routier, rattraper les retards accumulés et gérer les ruptures de stocks, éviter les erreurs d’acheminement et parer aux pertes, et surtout… Respecter le sacro-saint délai qui se rétrécie jusqu’à atteindre des exigences intenables !
Tous ces écueils transforment la livraison du dernier kilomètre en véritable défi. En amont, le marché de la logistique du dernier kilomètre induit aussi la gestion d’immenses espaces de stockage, le traitement de milliards de données ; bref, une automatisation inévitable, mais tout en veillant à conserver une relation client la plus humanisée possible…

Dernier kilomètre : un cout qui explose

Toutes ces contraintes logistiques font, bien sûr, exploser le coût du dernier kilomètre ! Après avoir fait le tour de la planète, c’est lorsqu’il se rapproche de sa destination finale que notre colis devient le plus onéreux. Le dernier kilomètre dans la logistique du e-commerce représenterait ainsi à lui seul 20% du total des frais liés au voyage du colis.

Dernier kilomètre, comment réduire son impact écologique ?

La logistique du dernier kilomètre, c’est aussi prendre en considération son impact environnemental. Car le consommateur – qui n’est pas à une contradiction près ! – exige des délais toujours plus courts, des couts amoindris, mais aussi une logistique plus responsable. Ce dernier point représente l’ultime casse-tête dans la gestion du dernier kilomètre. Comment, en effet maitriser son emprunte carbone alors que pour couvrir une croissance annuelle de 8,5 % du e-commerce, le nombre de véhicules sur les routes devient exponentiel ? Comment réduire son impact et les nuisances sonores, et garantir les livraisons « express », sans privilégier la vitesse au détriment de l’optimisation des trajets ou de l’espace disponible dans le véhicule… ?

Pour relever tous ces défis cruciaux…

Les impacts de la LDK (livraison du dernier kilomètre) sont tels, que des solutions voient le jour aussi vite que le marché du e-commerce s’accroit. En voici quelques-unes :

Si ton colis ne vient pas à toi, va à lui !

L’une des premières pistes d’optimisation du dernier kilomètre, consiste à déplacer le client final plutôt que d’aller à lui. Les solutions mises en place pour diversifier les méthodes de collecte deviennent de plus en plus variées et optimisent à la fois les aspects économiques et écologiques. Elles comprennent par exemple :

  • Le « service drive » ou le « click and collect » (la commande se fait en ligne mais le retrait sur le point de vente),
  • Les points relais,
  • Les services de casiers (ou consignes) automatiques.

Livrer en évitant le « rush »

Pour les consommateurs complètement réfractaires à l’idée de se déplacer, il est tout de même possible d’optimiser la logistique du dernier kilomètre tant sur le plan économique qu’écologique, en maintenant la qualité de la relation client. Organiser des tournées de livraison le soir ou le Week-end, par exemple, avec une flotte adéquate, permet d’éviter l’engorgement des routes tout en réduisant les risques de trouver porte close.

Miser sur les meilleurs talents

« Il n’est de richesses, que d’hommes », déclarait au XVIe siècle, le philosophe Jean Bodin, s’interrogeant sur la place de l’homme dans le système économique…Et il n’est de défi, que l’Homme ne puisse relever ! Ainsi, une nouvelle fonction est apparue pour trouver des solutions aux enjeux logistiques imposés par les mutations de notre société. Il s’agit de l’ingénieur méthodes. Cet homme de l’art du dernier kilomètre a pour mission d’optimiser les process et les flux ! Il conçoit et rédige les modes opératoires permettant de garantir la mise à jour constante des stocks et l’optimisation des flux. Il cartographie les flux : entrées, sortie, zone de stockage, dispatch etc. et propose des améliorations pour que chaque opérateur agisse de façon optimale. Il s’assure enfin de la sécurité des collaborateurs (zone piétonne, stockage dangereux, croisement des chariots élévateurs, etc.) et veille à minorer autant que faire se peut l’impact environnemental de ces flux.

Confier ses recrutements à des experts

A nouveaux défis sociétaux, nouvelles fonctions ! Pour trouver ces hommes et ces femmes aguerris au marché de la logistique, capables de conjuguer rentabilité financière, satisfaction client, et démarches environnementales plus positives, le mieux est de s’adresser à des experts du recrutement. Le cabinet de recrutement PersuadersRH est spécialisé, depuis plus de vingt ans, dans le recrutement des cadres dirigeants, capables d’assumer les métiers de demain. Ainsi, les consultants experts de PersuadersRH spécialisés dans les métiers de la logistique sont en première ligne pour accompagner les recrutements dans ces secteurs. Ils appréhendent parfaitement les profondes mutations auxquelles l’ingénieur méthodes fait face et savent identifier les compétences et soft skills indispensables pour les affronter.

Nos dernières offres d'emploi

Comment optimiser la logistique du dernier kilomètre ?